Témoignage Wahiba

Publié le par une-vie-entre-parentheses.over-blog.fr

Je suis née en 1941 en janvier
j'étais mal voyante,
j'avais une cataracte conginitale,
je voyais suffisament pour lire et écrire
mais suite à des interventions chirurgicales j'ai perdu presque totalement
la vue à l'époque.
j'avais neuf ans:
lorsque je disais à mes parents que je ne voyai de moins en moins:
le médecin les rassurait en leur affirmant le contraire.
il a fallu que l'école intervienne et confirme mes dires;
parcontre ces derniers ne m'ont pas chassé vu mes efforts scolaires.
j'étais doué et je comprenai facilement en écoutant.
suite à cette démarche de l'établissement, mes parents ont changé de médecin.
mais hélas il était un peu tard; il m'a tué le nerf optique.par la suite
j'ai tout perdu.
mes parents ont toust fait afin de me sauver un oeil au moin mais....
par contre ils ont pu protégés mes frères et soeurs en changeant de
médecins, ont fait des études brillantes.
quant à moi, il m'ont placé à l'école des aveugles d'alger qui était comme
un hospice
avec très peu de possibilité.
je suis resté quatre ans puis mon père m'a retiré j'ai appris le braille en
une semaine malgré mon jeune âge.
dix ans plutard je suis venu en france de rééducation visuel
en une année j'ai obtenu mon diplôme de tricot machine et de
dactylo, et fus la première non voyante dans cet établissement à décrocher
ce dernier grâce à ma suggestion de transcrir en braille les copies.
afin que les non voyants puissent tenter leurs chances avec les mal voyants
qui pouvaient lire en noir; auprès des religieuses:
elles ont tenu compte de ma proposition qui s'est avéré positif. nous étions
deux à bénificier de cette réussite spectaculaire.
un an m'a suffit

puis j'ai continué mon chemin en travaillant pour les magasin et
particuliers
après quelques années j'ai enseigné les travaux manuels à l'école des
aveugles d'alger.
en 75 pendant douze ans;
en 82 je suis rentré dans un centre de formation professionnelle avec les
voyantes, afin de pousser ma curiosité jusqu'à la non voyante pourrait
arriver .
l'essai a duré deux mois dans lequel j'ai découvert qu'il était possible de
faire certains points de broderie via le braille. en même temps pouvait coudre droit à la machine
.

j'ai dû arrêté toutes activité en me mariant en 86 début 87
et je me suis établi en france auprès de mon mari.
néanmoin je n'ai pas cessé de continuer mes recherches en achetant une
machine à coudre automatique.
en 88
la croisade de chalons en champagne et le directeur d'électrolux m'ont payé
plus de la moitié de la machine et j'ai obtenu un prêt de la part de la
croisade.
la représentante venait toute les semaines pour me former et me faire
connaître tous les secrets de la machine.
je continuai à avancer jusqu'à fin 92 j'ai subi une intervention
chirugicale qui en aparence était sans gravité, mais le contraire s'est
produit;
une colestectomi et erni yatal c'était un échec (un de plus) qui m'a tenu
alité une année.
mais les vomisments continuaientpendant dix ans.
j'étai opéré du sein gauche trois fois en quatre vingt dix , quatre vingt
dix sept puis deux mille. chaque fois c'était bénin.
en 2004 un petit nodule de 12 ml ils ont insisté pour le retirer.

après la biopsie ils m'ont dit:
qu'il fallait me soumettre à l'ablation.
je ne vous cache pas mes soupçons.
que ce soit à la radio de repérage qu'ils l'ont éclaté.
ils m'ont caché la vérité.
avant l'intervention fatale je suis partie me réfugier dans ma famille en
algérie et par la même occasion je suis allé voir un radiologue ami.
il m'a confirmé mes soupçons.
(deux tumeures malignes une trois cm virgule 4 et une seconde trois cm
virgule 5.
je n'ai eu ni chimyo ni radio térapie.
par contre, j'ai un gros bra. ils m'ont reçu en consultation deux ou trois
fois sous ma demande même pas une convocation de leur part. le centre alexi
vautrin de nancy le sois disant sélèbre.
je soufre du diabète et de l'eccès de poid et de bien d'autres problèmes.
quant à mon mari:
il est non voyant et dialysé.
il a bientôt 75 an.
il avait un peu de vu qui nous servait bien mais depuis 10 ans il a perdu
totalement la vu.
nous sommes seule sans aucune présence amie qui nous aide à supporter le
lourd fardeau.

Wahiba hachelaf.

Publié dans Témoignages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article