Homéopathie

Publié le par une-vie-entre-parentheses.over-blog.fr

Homéopathie : une efficacité prouvée ?

Qui a dit que l'homéopathie n'avait qu'un effet placebo ? Travaux scientifiques à l'appui, cette discipline tente de montrer son efficacité face à de nombreuses maladies ou en complément de traitements existants. Les quelques exemples sauront-ils faire taire les mauvaises langues ? Rien n'est moins sûr…

L'homéopathie reste aujourd'hui encore très conversée. Pourtant largement utilisée notamment en France où elle est même remboursée dans certains cas, elle est souvent critiquée pour le manque de preuves scientifiques de son efficacité. Mais les choses pourraient bien changer. En effet, des études publiées récemment semblent démontrer son action dans plusieurs domaines.

Fibromyalgie : fini la fatigue !

L'homéopathie parait efficace pour améliorer les symptômes de la fibromyalgie1. Cette affection controversée qui toucherait 2 à 5 % de la population, se traduit par des douleurs diffuses, une fatigue chronique et des troubles du sommeil. Or l'homéopathie permet de lutter contre ce mal. Et n'en plaise aux scientistes, cela vient d'être montré par une étude. 53 personnes souffrant de fibromyalgie ont reçu pour les unes des médicaments homéopathiques et pour les autres un placebo.

Celles qui ont bénéficié du traitement homéopathique ont vu leurs douleurs réduites. De manière générale, elles déclaraient avoir une meilleure qualité de vie. L'homéopathie réduisait même les risques de dépression fréquemment associés à la fibromyalgie.

Les granules, un soutien face au cancer du sein

Dans la prise en charge du cancer, l'homéopathie semble également offrir des propriétés intéressantes. Certes, son action ne cible pas directement les tumeurs, mais elle permet d'améliorer le bien-être des malades et de lutter contre certains effets secondaires des traitements. Ainsi, une étude récente2 semble montrer que l'homéopathie permettait de diminuer les nausées et les vomissements liés à la chimiothérapie lors d'un cancer du sein. Là encore, il s'agit d'une étude ou une partie des patientes recevaient le traitement (Cocculine) et les autres le placebo. Les conclusions ne sont pas encore disponibles, mais les premiers résultats montrent une réelle efficacité de ce traitement complémentaire chez les patientes3.

Si ces données sont confirmées, c'est un pas important pour les patientes. En effet, la chimiothérapie lors d'un cancer du sein est difficile à vivre, tant sur le plan psychologique que physique. Toute initiative qui permet d'améliorer cette épreuve est donc essentielle.

Préserver la peau

Toujours dans le domaine du cancer du sein, l'homéopathie s'est montrée efficace pour diminuer les effets secondaires d'un autre traitement : la radiothérapie4. Cette technique est notamment à l'origine de problèmes de peau (dermatite).

Les scientifiques ont donc cherché à évaluer l'efficacité de traitements homéopathiques locaux sur ces troubles. Ils ont comparé un produit utilisé de manière classique, la trolamine (contenu dans la fameuse Biafine par exemple), à un médicament homéopathique : le calendula. Et, sur les 128 patientes de l'étude, les dermatites étaient significativement moins abondantes chez celles qui recevaient le traitement homéopathique. Ces dernières éprouvaient également moins de douleurs liées à l'exposition aux rayons. Ces petits progrès ont leur importance, car les femmes sous traitement homéopathiques étaient ainsi moins nombreuses à interrompre la radiothérapie…

Des études non exemptes de critiques

Certes, de telles études sont encore peu répandues, et sont souvent conduit sur un petit nombre de patients. Ainsi, ces résultats doivent ainsi être confirmés par d'autres travaux. Cependant, leur multiplication pourrait confirmer l'efficacité de l'homéopathie dans certaines indications. Et si un traitement est efficace, qu'il soit issu de la médecine "classique", de méthodes traditionnelles ou de d'approches dites "douces", il mérite d'être pris en compte.

Louis Asana

Doctissimo

Publié dans Homéopathie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article